Ma visite de la tour de contrôle

Il y a quelques semaines, j’ai eu la chance d’aller visiter la salle de contrôle de la tour de Toussus le Noble. Nous devions être plusieurs à partir en navigation ce jour-là, mais la météo ne nous permettait pas de nous poser en sécurité sur l’aéroport d’arrivée. En guise de consolation, notre instructeur a passé un coup de fil à la tour. Ils nous autorisaient à venir les voir.

Arrivés au pied la tour, nous rentrons par la porte principale qui nous donne également accès à l’arrière-boutique de la boutique du pilote. Quelques étages plus haut, une affiche FFA indiquait le début d’une zone réglementée. Nous sonnons à l’interphone. La dernière porte s’ouvre. Une poignée de marches supplémentaires nous fait directement déboucher dans la salle de contrôle, avec quatre personnes présentes, trois formateurs et un stagiaire. La femme la plus proche de nous nous accueille et nous brief rapidement :

« Ici, c’est le poste du contrôleur tour. Comme il n’y a pas beaucoup de trafic aujourd’hui, il gère également la fréquence sol »

Deux postes sont physiquement bien distincts entre le contrôleur tour (celui qui gère les avions en vol) et le contrôleur sol (celui qui dirige les appareils au sol). En cas de faible trafic, l’ATC gère les deux fréquences en restant sur son même poste.

« Moi, je m’occupe du contrôle régional de la vallée de Chevreuse. J’ai la responsabilité du SIV (Service d’Information de Vol) pour les trafics évoluant en vol local, au départ ou au retour de navigation. »

Un stagiaire s’occupait d’enregistrer l’ATIS de Toussus le Noble. C’est une bande son automatique, en anglais et en français, disponible sur la fréquence 127.475 Mhz qui fournit les informations d’aérodrome comme les pistes en services, le QNH, la température, ou les éventuels dangers temporaires aux abords de l’aérodrome. L’écoute de l’ATIS est indispensable avant de contacter pour la première fois le contrôleur aérien, que ce soit pour des tours de piste ou pour une navigation.

Exemple d’un ATIS à Toussus (uniquement la partie française) :


Peu après, on nous explique concrètement leur organisation. Chaque avion au départ de Toussus se voit attribué un « flight strip » (une petite étiquette de vol) de couleur bleu, avec le modèle de l’avion, son immatriculation et ses intentions de vol (tours de piste, local). Chaque information supplémentaire sur cet avion, comme par exemple le code transpondeur, sera ajouté sur son flight strip par le contrôleur.

Chacun possède les strips des avions qu’ils contrôlent. Si un avion quitte la fréquence sol pour la fréquence tour, le contrôleur sol passe le strip au contrôleur tour. Enfin, le contrôleur du SIV attribuera un strip de couleur orange pour tous les avions dont la destination est Toussus. De cette manière, on repère facilement quels sont les aéronefs au départ et quels sont ceux à l’arrivée.

La salle de contrôle nous permet vraiment d’avoir un grand visuel sur le terrain d’aérodrome. Située près du seuil de piste des 25, on distingue très largement les avions en étape de base voire en fin de vent arrière. La vue est impressionnante.

Chaque contrôleur possède un écran radar, mais il faut savoir que Toussus en est privilégié. Sur la plupart des petits aérodromes, les contrôleurs aériens n’ont pas de radar et doivent uniquement repérer les avions aux jumelles et aux indications donnés par ces derniers. A l’aérodrome d’Etampes par exemple, le contrôleur avait mis cinq minutes à compter de notre message radio avant d’avoir un visuel sur nous.

En cas de panne radio d’un avion, ce dernier doit afficher 7600 au transpondeur. Comme il sera dans l’impossibilité d’établir un contact radio avec la tour, les contrôleurs à Toussus possèdent un super projecteur à lampe blanche, verte et rouge qu’ils devront pointer vers l’avion. Chaque façon d’utiliser ce signal optique indique une information différente au pilote.

Je garde un excellent souvenir de cette courte visite, et remercie encore les contrôleurs pour leur accueil chaleureux. Je ne terminerai pas sans remercier notre instructeur Nicolas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

93 − 89 =