Le top démarrage du pilote privé

Après avoir répondu par l’affirmative aux 4 questions détaillées dans cet article, vous êtes prêt à commencer concrètement votre formation de pilote privé.

Si jamais vous ressentez une forte appréhension de voler et que vous hésitez encore, je vous conseille d’effectuer au préalable un “vol de découverte” d’environ 40 min avec un instructeur du club pour vous familiariser avec les sensations que procure un avion léger. A ce stade, vous n’avez pas encore besoin d’être inscrit.

Retournez ensuite à votre aéroclub (ou à votre école de pilotage) afin de finaliser les inscriptions. Vous règlerez la cotisation annuelle du club, les droits d’entrée si vous avez plus de 26 ans, et l’inscription à la Fédération Française Aéronautique, qui vous enverra votre carte de pilote sous une quinzaine de jours. Achetez dès maintenant votre carnet de vol et votre livret de progression si ils vous le proposent. On vous présentera enfin un ou plusieurs instructeurs qui vous accompagneront durant toute votre formation.

 


Voici 3 clés pour gérer au mieux ces premiers pas :

1. Prévoyez du temps pour votre premier vol

C’est probablement celui qui sera le plus long, tant il y a d’aspects à découvrir. Je vous conseille d’être disponible 3h en tout minimum. Il y aura beaucoup d’informations à retenir, et c’est normal.

Pour ma part, cela s’est fait en deux temps à cause de la météo :

  • Une première heure de prise de contact, où il m’a briefé sur l’avion avec lequel j’allais voler. Il m’a également expliqué comment allait se dérouler la formation (nous étions donc resté au sol, dans le hangar).
  • Deux heures supplémentaires un autre jour, où j’ai effectué un premier vol local de prise en main. J’en parle dans cet article.

2. Travaillez la théorie avant de voler

Anticipez et commencez à vous renseigner sur la théorie. Tout est résumé dans cet article. Je vous conseille de regarder les parties météo, réglementations, et, si vous avez le temps, les performances humaines. Car ce sont des modules qui ne requièrent pas nécessairement de connaissances aéronautiques. Elles vous familiariseront surtout avec la sécurité des vols, ce qui est le plus important.

Laissez les autres cours de côté pour l’instant, la partie technique vous sera de toute façon enseignée au fur et à mesure par votre instructeur.

3. Faites des synthèses le jour même.

Si vous ne pouvez pas prendre de notes pendant le vol, écrivez tout ce qui vous revient en rentrant chez vous (les conseils de l’instructeur, les procédures que vous avez vues, les actions à effectuer, les circuits visuels qu’il vous a enseignés, …) C’est très important pour mémoriser l’ensemble des informations, car elles vous seront toutes utiles pour le prochain vol. L’écriture va vous permettre de les retenir plus facilement.

J’ai personnellement créé un Word que je mets à jour régulièrement et qui contient toutes les informations pratiques que j’ai pu voir. Je peux vous garantir que c’est efficace. Je pense que je vous le partagerai pour vous montrer comment je m’y prends.

 


Pour finir, essayez de planifier vos prochaines heures de vol à 2 ou 3 semaines pour avoir une vision moyen-terme. N’hésitez pas à réserver plus de créneaux que prévu, car il y en aura toujours qui seront annulés (pluie, rafales de vent, maintenance de l’avion, instructeur malade).

Bon courage pour votre premier vol !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

66 − 63 =